Ayant décidé de construire mon propre serveur multimédia, j’avais plusieurs exigences:

  • Peu bruyant – Mon tout premier serveur était un HP Proliant ML, un véritable mastodonte solidement construit et doté également d’une alimentation redondante dont le bruit des ventilateurs me rendait fou.
  • Peu énergivore – Bien que le serveur devrait rouler 24 heures sur 24, je voudrais que les fonctions de mise en veille soient disponibles.
  • Souplesse de configuration – Je souhaite un système d’exploitation hautement configurable et soutenu par une communauté d’utilisateurs passionnés.
  • Stabilité d’opération – Je ne veux pas bricoler tous les 5 minutes et relancer le système à tous les jours.
  • Convivial – Je ne souhaite pas apprendre des centaines de commandes afin de configurer le serveur et en assurer son opération. J’aimerais bien une interface graphique.
  • Peu cher – Une évidence même.

Avant d’adopter OpenMediaVault, j’ai installé successivement plusieurs systèmes d’exploitation dont Ubuntu Server, NAS4Free et Amahi. Seul OpenMediaVault présente une interface graphique conviviale à mon sens et qui est intégrée au système d’exploitation. J’avais bien essayé Webmin sous Ubuntu Server, mais l’envergure des fonctionnalités de Ubuntu débordent très largement mes besoins qui se résument essentiellement à quelques services : diffusion de musique et de vidéo.

Un des problèmes que j’ai dû résoudre est l’absence d’une carte graphique sur le Aspire EasyStore – les anglais disent «headless server ». Mais plutôt que d’acheter une carte graphique, j’ai préféré bâtir le disque de démarrage sur un autre ordinateur. C’est un peut fastidieux puisqu’on construit l’image d’un système d’exploitation sur une boîte autre que le système hôte. Dans mon cas, j’ai bâti l’image du disque de démarrage sur un ordinateur roulant Windows.

Installation du système OpenMediaVault

  1. Dans un premier temps nous créons une image ISO du système d’exploitation sur une clé USB.
  2. Ensuite nous changeons la séquence de démarrage (en anglais, «boot sequence ») de l’ordinateur afin de lancer la clé USB.
  3. Puis, nous connectons le disque de stockage externe qui servira de disque de démarrage au serveur. J’utilise un disque Sata Western Digital Green monté dans une enceinte de disque (en anglais, « disk enclosure »).
  4. Enfin, on amorce l’installation du système sur le disque cible.
  5. Lorsque l’installation est complète, on remet la séquence de démarrage aux valeurs de défaut et on relance l’ordinateur.
  6. Puis, on supprime l’adresse Ethernet du fichier de configuration du système. En effet, l'adresse de la carte Ethernet est contenue dans un fichier de configuration. Si cette carte est trouvée dans le fichier, OpenMediaVault cherchera cette carte et essaiera de l'utiliser.
  7. Voilà, on place le disque dans un des berceaux de disque du serveur. On démarre le serveur.